dignité


dignité

dignité [ diɲite ] n. f.
• fin XIe; lat. dignitas
IFonction, titre ou charge qui donne à qqn un rang éminent. Les plus hautes, les plus grandes dignités. Être élevé à la dignité de comte, d'évêque. Conférer une dignité à qqn, installer qqn dans une dignité ( investiture, promotion) . Personne revêtue d'une dignité. dignitaire. II
1Respect que mérite qqn. Dignité de l'homme. grandeur, noblesse. Principe de la dignité de la personne humaine, selon lequel un être humain doit être traité comme une fin en soi. « Toute la dignité de l'homme est en la pensée » (Pascal). « La seule dignité de l'homme : la révolte tenace contre sa condition » (Camus).
2Respect de soi. amour-propre , fierté, honneur. Avoir de la dignité, sa dignité. Manquer de dignité. Perdre toute dignité. « Sa dignité hautaine qui [...] l'avait maintenue honnête et solitaire » (Loti).
Allure, comportement qui traduit ce sentiment. Avoir de la dignité dans ses manières, une gravité qui inspire le respect. ⇒ noblesse, réserve, retenue. « Elle eut une dignité de reine offensée » (Zola). Garder son calme et sa dignité. Refuser une proposition avec dignité.
⊗ CONTR. Bassesse, indignité; veulerie; familiarité, laisser-aller, vulgarité.

dignité nom féminin (latin dignitas, -atis) Respect que mérite quelqu'un ou quelque chose : Ces sévices sont une atteinte à la dignité d'un être humain. Attitude empreinte de réserve, de gravité, inspirée par la noblesse des sentiments ou par le désir de respectabilité ; sentiment que quelqu'un a de sa valeur : Refuser par dignité de répondre à des insultes par des insultes. Fonction éminente, distinction honorifique : Il a été élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur. En astrologie, avantage dont disposent occasionnellement les astres dans le zodiaque (exaltation, par exemple). ● dignité (citations) nom féminin (latin dignitas, -atis) Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Car c'est enfin, Seigneur, le meilleur témoignage Que nous puissions donner de notre dignité, Que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge Et vient mourir au bord de votre éternité ! Les Fleurs du Mal, les Phares Pierre Lecomte du Noüy Paris 1883-New York 1947 Il n'existe pas d'autre voie vers la solidarité humaine que la recherche et le respect de la dignité individuelle. L'Homme et sa destinée La Colombe Francis Ponge Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988 C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre. Tome premier, Note sur les otages Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Un homme digne refuse ce qu'on lui refuse, plus que ne le lui refusent ceux qui le lui refusent. Mélange Gallimarddignité (synonymes) nom féminin (latin dignitas, -atis) Respect que mérite quelqu'un ou quelque chose
Synonymes :
- honorabilité
- respectabilité
Contraires :
- déchéance
Attitude empreinte de réserve, de gravité, inspirée par la noblesse...
Synonymes :
- élévation
Contraires :
- indignité

dignité
n. f.
rI./r
d1./d Respect que mérite qqch ou qqn. La dignité de sa conduite.
Dignité de la personne humaine: valeur particulière que représente l'humanité de l'homme et qui mérite le respect.
d2./d Respect de soi-même. Il manque de dignité. Avoir sa dignité, sa fierté.
|| Allure grave et fière qui évoque ce respect de soi. Des manières empreintes de dignité.
rII./r Fonction éminente; haute distinction. Accéder à la plus haute dignité de l'état.

⇒DIGNITÉ, subst. fém.
A.— Sentiment de la valeur intrinsèque d'une personne ou d'une chose, et qui commande le respect d'autrui.
1. Prérogative ou prestige inaliénables dont jouit une personne en raison de son comportement, ou qui sont attachés à une chose, et qui leur valent considération et respect ou y donnent droit. La dignité de la personne humaine; la dignité de caractère. Synon. noblesse. Saint Augustin (...) insiste plutôt sur l'éminente dignité de la pensée, ouverte à l'illumination des idées divines (GILSON, Esprit philos. médiév., 1932, p. 4) :
1. Les révoltés qui veulent ignorer la nature et la beauté se condamnent à exiler de l'histoire qu'ils veulent faire la dignité du travail et de l'être.
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 341.
2. Attitude de respect de soi-même, fierté. Conserver sa dignité, manquer de dignité; air de dignité. Synon. respectabilité :
2. Ainsi vécûmes-nous plusieurs semaines en contact quotidien avec l'opinion suisse, dont l'indépendance et la dignité pendant toute la guerre, à portée d'un si puissant voisin, ont mérité de faire l'admiration du monde, et nous ont si souvent réconfortés dans notre exil.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 122.
Comportement traduisant ce respect. Telle était la dignité des manières auxquelles j'étais accoutumée que je ne pouvais en vouloir à personne de ces refus (SOULIÉ, Mém. diable, t. 1, 1837, p. 350) :
3. ... Aimez-vous Calyste?
— Non, certes.
— Tant mieux, répondit Camille (...). Peut-être a-t-il pour vous un caprice (...) vous êtes svelte, élancée, et moi j'ai trop de dignité dans la taille...
BALZAC, Béatrix, 1839-45, p. 204.
♦ [Appliqué à un inanimé] La dignité de la redingote pastorale accentuait encore l'inélégance de son aspect (GIDE, Si le grain, 1924, p. 472) :
4. Mais vient l'hiver de l'Europe centrale! Le froid immense et plein de dignité. C'est alors que je retrouve mon Allemagne comme une épouse aimable et comme un foyer chaud.
LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 104.
B.— Prérogative (charge, fonction ou titre) acquise par une personne (un groupe de personnes), entraînant le respect et lui conférant un rang éminent dans la société. Une haute dignité. Il [César] me nomma préfet du prétoire des Gaules, dignité suprême dont l'autorité s'étend sur l'Espagne et sur les îles des Bretons (CHATEAUBR., Martyrs, t. 2, 1810, p. 108). On décida que le même homme ne serait plus revêtu de cette haute dignité sacerdotale que pendant dix ans (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 312). Il [M. Briand] m'annonça que le décret m'élevant à la dignité de maréchal de France serait signé le soir même par le président de la République (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 432) :
5. Les évêques reçoivent le pouvoir apostolique tandis que la dignité apostolique intransmissible repose sur l'Église dans sa totalité.
Philos., Relig., 1957, p. 5201.
RELIG. CATH., rare. Bénéfice auquel est annexée quelque juridiction, auquel est attachée quelque prééminence ou quelque fonction particulière au sein d'un chapitre; p. méton., homme détenant ce bénéfice. Il y a des cathédrales où toutes les dignités portent la robe rouge; d'autres où il n'y a que la première dignité (Ac. 1798-1878).
[Appliqué à un inanimé personnifié] :
6. — ... Nous devons sagement nous estimer heureux [dit le docteur au malade] quand ces prophéties complaisamment réalisées ne sont pas élevées ensuite à la dignité de lois naturelles.
PÉGUY, De la Grippe I, 1900, p. 8.
[P. anal. de situation] Position d'une planète dans le signe de son influence maximale :
7. ... maisons, signes zodiacaux, aspects, dignités telles que domicile ou élévation, sont les caractéristiques les plus importantes de la pratique astrologique car elles font de traits épars une image vivante et organique.
BEER, Introd. à l'astrol., 1939, p. 228.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1155 « charge qui donne à quelqu'un un rang éminent » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 11114); 2. id. « situation éminente, grandeur (d'une chose) » (ibid., 9644); 3. 1265 « valeur, caractère d'une chose » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. J. Carmody, I, 2); 4. ca 1370 « grandeur, qualité des personnes » (ORESME, Ethiques, éd. A. Menut, 285, 95a); 5. 1690 « manières empreintes de gravité » (FUR.). Empr. au lat. class. dignitas, -atis « mérite, estime, considération; charge, dignité publique; honorabilité », d'où l'a. fr. deintié « seigneurie, puissance » (Roland, éd. J. Bédier, 45) et « morceau d'honneur, de choix; friandise », spéc. « testicules du cerf », v. G. TILANDER, Nouv. Mél. d'étymol. cynégétique, Lund, 1961, p. 291 sqq. Fréq. abs. littér. :3 134. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 5 292, b) 4 128; XXe s. : a) 3 498, b) 4 496. Bbg. DARM. Vie 1932, p. 51.

dignité [diɲite] n. f.
ÉTYM. 1155; lat. dignitas, de dignus. → Digne.
———
I (Qualifié ou avec un art. indéfini : une, des dignités). Fonction, titre ou charge qui donne à qqn un rang éminent. || Les plus hautes, les plus grandes dignités. || Dignité prééminente. Prééminence. || La dignité souveraine ( Pourpre). || La dignité de comte, d'évêque. || Armoiries, insignes qui caractérisent une dignité. || Prérogatives attachées à une dignité. || Être investi d'une nouvelle dignité. || Être élevé à la dignité de… || Être constitué en dignité. || « Tous les citoyens (…) sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics… » (→ Capacité, cit. 8). || Conférer une dignité à qqn, installer qqn dans une dignité ( Investiture, promotion). || Se défaire (cit. 22) d'une dignité. || Personne revêtue d'une dignité. Dignitaire. || Nom de dignités (le plus souvent historiques) : bâtonnat, bénéfice (cit. 8), burgraviat, caïdat, califat, camerlingat, cancellariat, canonicat, capitoulat, cardinalat, chapellenie, chérifat, coadjutorerie, commandement, consulat, couronne, décanat, doctorat (honoris causa), dogat, doyenné, duumvirat, éméritat, éphorat (ou éphorie), épiscopat, évêché, exarchat, gouvernorat, grandesse, grandeur, honorariat, imanat, khédivat, magistère, magistrature, mandarinat, maréchalat, margraviat, marquisat, nababie, nomarchie, pachalik, pairie, papauté, patriarcat, pénitencerie, pontificat, prélature, présidence, préture, primature, principat, procuratie, propréture, royauté, sacerdoce, stathoudérat, sultanat, tétrarchat, vicariat, vice-présidence, vice-royauté, vidamé, vizirat, voïvodat.
Relig. Bénéfice auquel est ou était attachée une fonction, une juridiction.
1 Comment oser vous adresser à moi pour vous servir dans votre amour, et vouloir ravaler la dignité de médecin à des emplois de cette nature ?
Molière, le Médecin malgré lui, II, 5.
2 (…) un de ces moines dont on parle quelquefois, qui vivent dans un couvent obscur, sans être revêtus d'aucune dignité officielle, mais que le pape fait consulter avant de lancer une encyclique.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 112.
———
II (La dignité).
1 Respect que mérite (une catégorie d'êtres, de personnes). || La dignité de l'homme comparé aux autres êtres. Grandeur, noblesse. || Dignité de la personne humaine, dignité humaine : principe selon lequel un être humain ne doit jamais être traité comme un moyen, mais comme une fin en soi. || Sermon sur l'éminente dignité des pauvres, de Bossuet.
3 Toute la dignité de l'homme est en la pensée.
Pascal, Pensées, VI, 365.
4 C'est (la justice) le respect, spontanément éprouvé et réciproquement garanti, de la dignité humaine, en quelque personne et dans quelque circonstance qu'elle se trouve compromise et à quelque risque que nous expose sa défense (…)
Proudhon, De la justice dans la révolution et dans l'Église.
5 Durant des siècles ma civilisation a contemplé Dieu à travers les hommes. L'homme était créé à l'image de Dieu. On respectait Dieu en l'homme. Les hommes étaient frères en Dieu. Ce reflet de Dieu conférait une dignité inaliénable à chaque homme.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XXVI, p. 222.
6 (…) la seule dignité de l'homme : la révolte tenace contre sa condition, la persévérance dans un effort tenu pour stérile.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 156.
Par ext. || La dignité de qqch., sa valeur en soi, son intérêt. || Dignité d'une pensée, d'une action. || Dignité d'une fonction (→ Déconsidération, cit. 2). || Rendre la dignité à qqch. Relever.
7 Pour donner plus de dignité à l'action, j'ai fait Félix gouverneur d'Arménie, et j'ai pratiqué un sacrifice public afin de rendre l'occasion plus illustre (…)
Corneille, Polyeucte, Examen.
8 (…) il est occupé (le boulevard) presque en entier par deux ou trois bâtiments administratifs. Mais une grâce du site et de la lumière leur prête une dignité qu'ils n'auraient pas ailleurs.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XX, p. 220.
2 Respect de soi. Amour-propre (cit. 9), fierté, honneur. || Avoir de la dignité. || Avoir le sentiment de sa dignité. || Manquer de dignité. || Il a trop de dignité pour demander une faveur à ses ennemis, pour se désavouer.Allure, comportement qui traduit ce sentiment. || La dignité du vieillard (→ Affabilité, cit. 3). || Avoir une attitude (→ Attitude, cit. 11), une conduite pleine de dignité. || Avoir de la dignité dans ses manières, une gravité qui inspire le respect. Noblesse, réserve, retenue. || Faire une entrée pleine de dignité. || Un port, un ton plein de dignité. — ☑ Un air de dignité hautaine; se draper dans sa dignité : avoir des manières orgueilleuses et affectées. Crânerie (cit. 1). || Offenser qqn dans sa dignité. Avilir, déshonorer, diffamer.Personne qui prend des airs de dignité offensée. Bégueule, prude; majesté. || Compromettre, perdre sa dignité par un acte contraire à sa classe ( Déroger), par de mauvaises fréquentations. Commettre (se). || Il a perdu toute dignité. || Sauver, perdre sa dignité. Face (sauver, perdre la face). || Quel manque de dignité ! || Gardez votre calme et votre dignité en cette circonstance.
9 Ah ! dignité, fille de l'orgueil et mère de l'ennui (…)
Rousseau, Lettre à d'Alembert, note.
10 (…) Zénon enseigne à l'homme qu'il a une dignité, non de citoyen, mais d'homme; qu'outre ses devoirs envers la loi, il en a envers lui-même, et que le suprême mérite n'est pas de vivre ou de mourir pour l'État, mais d'être vertueux et de plaire à la divinité.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, V, I, p. 423.
11 (…) elle eut une dignité de reine offensée.
Zola, Nana, II, p. 13.
12 Sa dignité hautaine qui là-bas, dans cette ville, l'avait maintenue honnête et solitaire, se cabrait vraiment à l'idée qu'il faudrait reparaître en solliciteuse devant son amant d'autrefois.
Loti, Ramuntcho, I, I, p. 18.
13 Elle avait d'ailleurs tant de réserve et de dignité dans l'allure, la bayadère, que je l'ai saluée comme j'aurais fait pour une femme du monde.
Loti, l'Inde (sans les Anglais), IV, VI, p. 188.
CONTR. Abjection, bassesse, indignité, veulerie. — Familiarité, laisser-aller, trivialité, vulgarité.
DÉR. Dignitaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dignite — Dignité La notion équivoque de dignité humaine a des dimensions multiples, philosophiques, religieuses, et juridiques. Utilisée en particulier dans le champ de la bioéthique, elle fait référence à une qualité qui serait liée à l’essence même de… …   Wikipédia en Français

  • dignité — DIGNITÉ. s. fém. Mérite, importance. La dignité de la matière requiert... La dignité du sujet. Selon la dignité du sujet. f♛/b] On dit, qu Un homme parle avec dignité, pour dire, qu Il parle d une manière grave, noble, digne du caractère qu il… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dignité — Dignité. s. f. Merite, importance. La dignité de l affaire demande que. la dignité de la matiere requiert, la dignité du sujet. selon la dignité du sujet. On dit, qu Un homme parle avec dignité, pour dire, qu Il parle d une maniere grave, noble,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dignité — Dignité, Praesulatus, Honor, Dignitas, Dignatio. Dignité et office vacante, Otiosus et vacans honor. Dignitez et honneurs, Ornamenta. Grande et abondante dignité et honneur, Amplitudo. La dignité et amplitude de quelque lieu, Maiestas alicuius… …   Thresor de la langue françoyse

  • Dignité — La notion de dignité humaine a des dimensions multiples, philosophiques, religieuses, et juridiques. Utilisée en particulier dans le champ de la bioéthique, elle fait référence à une qualité qui serait liée à l’essence même de chaque homme, ce… …   Wikipédia en Français

  • DIGNITÉ — s. f. Élévation, grandeur, majesté, noblesse qui impose ; gravité noble qui inspire l admiration ou commande le respect, les égards. Il se dit Des personnes et des choses, tant au sens physique qu au sens moral. La dignité du souverain. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • dignité — (di gni té ; au XVIe siècle, Palsgrave, p. 43 et 57, dit qu on prononçait dinité) s. f. 1°   Fonction éminente dans l État ou l Église. La dignité épiscopale. •   Le roi qui s en souvint à son heure fatale, Me laisse comme à vous la dignité… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DIGNITÉ — n. f. Gravité noble qui inspire la considération, commande le respect, les égards. La dignité du magistrat, du juge, du prêtre. Perdre toute dignité. Compromettre sa dignité. Elle a un air de dignité. Il a beaucoup de dignité dans les manières.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Dignité —          GANDHI (Mohandas Karamchand)     Bio express : Philosophe et homme politique indien (1869 1948)     «Dès que quelqu un comprend qu il est contraire à sa dignité d homme d obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l asservir.»… …   Dictionnaire des citations politiques

  • dignité — nf. DINYITÂ (Albanais, Arvillard, Villards Thônes). E. : Fierté …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.